Recouvrement amiable

Il s’agit de transformer des créances certaines et exigibles en liquidités sans recourir aux procédures de recouvrement forcé (actions judiciaires).

Une relance de payer est expédiée au débiteur dès réception du dossier, suivie d’une deuxième relance et le cas échéant d’une troisième avant de recourir à la mise en demeure. Ce processus constitue une procédure standard adaptable selon les situations des débiteurs dont le
recouvrement des créances est confié.
Notre ‘’call center’’ prend le relais dès la 1ère relance et entre en contact téléphonique avec le débiteur. Les éventuels litiges sont déterminés grâce à un véritable dialogue dont le but est d’avertir le débiteur des risques éventuels auxquels il s’expose en cas de non-paiement.
Un réseau de négociateurs terrain (conciliateurs) qui rencontrent les débiteurs ne répondant ni aux courriers niaux appels téléphoniques et procèdent à l’encaissement in situ des créances (cette démarche est utilisée en fonction de la nature des dossiers).
De même, les accords spécifiques passés avec des huissiers de justice et des avocats, permettent si nécessaire d’entrer directement en contact avec le débiteur en leurs noms.
En cas de non paiement, des juristes (les deux chefs de service ayant exercé, l’un la profession d’avocat et l’autre celle de juriste d’affaires) préconisent la procédure la mieux adaptée, conformément à la législation, à la typologie de la créance et à la solvabilité du débiteur (les
cadrages et les enquêtes portant sur le patrimoine étant réalisés ou au moins lancés).
Tout au long de cette phase, des enquêtes sont ouvertes pour bien connaître le débiteur et mieux cerner son patrimoine dans la perspective de préparer l’introduction de mesures conservatoires et éventuellement